27/09/2017

Comment sont fixés les prix des actions en bourse ?

Etonnament, tout le monde parle de la bourse, de la finance et des actions mais très peu de gens savent comment sont déterminés les prix des actions.

Sur un marché coté en continu (ce qui est le cas pour la plupart des actions d'entreprises connues du grand public), les prix des actions sont calculés sur la base du dernier échange d'actions. Plus clairement, les acheteurs et les vendeurs envoient des ordres de bourse au marché (les particuliers le font via leur banque). Les acheteurs précisent la quantité ainsi que le prix maximum d'achat, et les vendeurs indiquent la quantité ainsi que le prix minimum de vente. Ce type d'ordre de bourse est appelé ordre simple. Sachez qu'il existe plein d'autres types d'ordres de bourse bien plus complexes.

Tous les ordres sont stockés dans un carnet d'ordres. Dès qu'un ordre d'achat et un ordre de vente peuvent être exécutés ensemble, alors il y a une transaction boursière entre l'acheteur et le vendeur : l'acheteur récupère les actions, et le vendeur récupère l'argent de la transaction.

Les carnets d'ordres sont généralement visibles sur les plateformes boursières des banques, ou bien sur des sites boursiers comme Investir par exemple. Ci-dessous le carnet d'ordre de l'action Carrefour.

Exemple de carnet d'ordres

Actuellement, le meilleur prix d'achat est de 17,015 € contre 17,250 € pour le meilleur prix de vente. Si quelqu'un souhaite acheter absolument une action Carrefour, il déboursera 17,250 € et ce sera le nouveau prix de l'action. La quantité d'ordre de ventes à 17,250 € (ici 455) sera décrémentée du nombre d'actions achetées .

De même, si quelqu'un souhaite absolument vendre ses actions, il trouvera le meilleur prix d'achat à 17,015 € et ce sera le nouveau prix de l'action.

Un carnet d'ordre peut donner des indications sur l'évolution très court terme du prix de l'action mais cela reste peu significatif car beaucoup d'ordres de bourse sont cachés et la plupart des ordres sont émis ou annulés en quelques millisecondes de nos jours. Donc le carnet d'ordre n'est pas le reflet exhaustif de l'offre et la demande réelles.

Il existe aussi d'autres modes de cotation très répandus comme la cotation au fixing. C'est le cas de certaines actions dites peu liquides ou de l'once d'or. Dans une cotation au fixing, tous les acheteurs et vendeurs potentiels envoient leurs ordres de bourse. Puis à une heure donnée, le prix est déterminé : c'est celui qui permettra d'exécuter un maximum de transactions boursières, autrement dit c'est le prix qui permettra d'échanger un maximum d'actions ou de titres financiers. Une sorte de meilleur compromis entre l'offre et la demande.

Y a-t-il plus ou moins d'acheteurs que de vendeurs ?

Si vous avez bien compris le mécanisme de formation des prix des actions, vous l'aurez compris : il y autant d'acheteurs que de vendeurs à chaque transaction boursière. En effet, on ne peut pas vendre une action s'il n'y a pas un acheteur en face, et inversement ! C'est un abus de langage très répandu de dire qu'il y a plus d'acheteurs ou de vendeurs. Quand les marchés sont hauts, il faut plutôt dire que les acheteurs sont près à acheter à des prix élevés et qu'il y a des vendeurs en face qui sont près à vendre à des prix élevés aussi.

Et pour les autres produits financiers (trackers, warrants, options, etc.) ?

Le mécanisme de formation des prix est le même pour tous les produits financiers qui sont cotés en continu sur un marché réglementé (ou au fixing comme vu précédemment). C'est le cas notamment des trackers éligibles au PEA qui sont émis par des gérants de fonds comme Amundi et Lyxor.

Certains produits peuvent s'échanger au gré à gré (over the counter en anglais) sans passer par un marché réglementé mais cela ne devrait pas vous concerner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire