lundi 9 octobre 2017

Quelques anecdotes autour du Prix Nobel d'Economie

Aujourd'hui a été décerné le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel (surnommé abusivement Prix Nobel de l'Economie) à l'économiste américain Richard H. Thaler.
Richard H. Thaler, prix Nobel de l'Economie 2017
Ses travaux portent sur la finance comportementale notamment comment les biais cognitifs impactent notre économie et nos prises de décision. Par exemple, Richar Thaler a popularisé le concept de nudge ou de coup de pouce qui se présente sous la forme de suggestion indirecte et qui peut sensiblement influencer la prise de décision. Un exemple typique est celui des contrats avec une option par défaut et où il faut remplir une certaine paperasse pour la désactiver. La plupart des gens ne le feront pas et préfèreront accepter l'option par défaut en se disant qu'elle est bénéfique pour eux. Autre exemple plus amusant est l'expérience d'ajouter une fausse mouche imprimée au fond des urinoirs : cela suffit à inciter les gens à bien viser et faire attention à ne pas uriner partout !

Le Prix Nobel d'Economie est un peu particulier pour 2 raisons. Tout d'abord, c'est le seul prix Nobel qui ne soit pas dans le testament d'Alfred Nobel (d'ailleurs, la légende dit qu'il haïssait cette discipline...). Il a été créé a posteriori par la Banque de Suède, une des plus anciennes banques centrales, pour favoriser la recherche en économie

De plus, le Prix Nobel d'Economie a parfois récompensé des chercheurs dont les théories étaient très différentes voire contradictoires ! C'est le cas notamment de Friedrich Hayek et Gunnar Myrdal, tous les deux récompensés en 1974 et qui proposent deux visions opposées de l'économie !

Gunnar Myrdal, prix Nobel de l'Economie 1974Friedrich Hayek, prix Nobel de l'Economie 1974

Quand je vous dis que l'économie est loin d'être une science exacte...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire