26/12/2017

Faut-il et comment se couvrir d'une future baisse des marchés actions dans un PEA ?

Il est possible de se protéger d'une baisse des marchés dans un PEA

Après une année 2017 qui a été largement profitable pour les marchés actions dans le monde, beaucoup s'inquiètent des mois à venir et redoutent une crise financière après de longues années d'accalmie et de hausses. Et certains investisseurs sont tentés par les célèbres trackers dits short proposé par Lyxor éligibles au PEA pour se couvrir d'une future baisse des actions.

Qu'est-ce qu'un tracker short ?

En finance, on parle principalement de 2 positions sur un investissement : long pour ceux qui achètent et pensent que les prix vont monter, et short pour ceux qui vendent (à découvert ou non) et estiment au contraire que les prix vont baisser. On parle de short car généralement c'est une position qu'on ne tient pas sur le long terme, vu que les marchés ont tendance à monter historiquement.

Un tracker short est un actif financier dont le prix va augmenter quand son indice sous-jacent va baisser, et inversement. Par exemple, le tracker LYXOR UCITS ETF SHORT CAC 40 (SHC) - FR0010591362 va augmenter de 2 % si le CAC 40 baisse de 2 % sur une séance. On peut dire qu'il suit son indice avec un coefficient multiplicateur de -1.

Plus fort encore, on peut parier sur la baisse de l'indice avec même un effet de levier "fois 2". Ainsi, quand le CAC 40 baisse de 3 %, alors le tracker LYXOR UCITS ETF CAC 40 DAILY DOUBLE SHORT (BX4) - FR0010411884 monte de 6 % !

Ces deux trackers sont bel et bien éligibles au PEA (mais pas au PEA-PME évidemment). Comment est-ce possible ? Hé bien pour les mêmes raisons que les trackers monde et hors Europe, comme je vous l'avais expliqué dans ce billet sur les produits éligibles PEA. Ces trackers short sont constitués de produits swap qui permettent d'échanger leur performance contre celle recherchée, ici l'opposée de la performance du CAC 40 sur une journée.

Pourquoi est-ce une mauvaise idée d'investir sur des trackers short pour se prémunire d'une baisse des marchés ?

Les raisons sont principalement techniques : tous les trackers qui suivent une indice avec un coefficient différent de 1 (par exemple, -1 pour le SHC ou -2 pour le BX4) subissent ce qu'on appelle l'effet beta-slipping qui fait qu'à long terme, leur valeur ne fait que diminuer.

Evolution du tracker Lyxor Short CAC 40 depuis 2008

Pour l'expliquer, prenons l'exemple concret suivant :
  • Le CAC 40 cote à 5 000 points. Il subit une baisse de 100 points un jour puis une hausse de 100 points le lendemain. Ainsi il se retrouve inchangé après une baisse de 2 % (=100/5000) puis une hausse de 2,04 % (100/4900).
  • De l'autre côté, le tracker SHC va subir une hausse de 2 % puis une baisse de 2,04 %. Soit à peu près une baisse de 0,04 % sur deux jours alors que le CAC 40 aura été stable.
  • Quant au tracker BX4, il va subir une hausse de 4 % puis une baisse de 4,08 %. Soit à peu près une baisse de 0,08 % sur deux jours alors que le CAC 40 aura été stable.
Ainsi, si vous souhaitez vous protéger d'une baisse des marchés actions, le mieux reste encore de liquider une partie de vos actions pour les placer sur des fonds garantis (livrets ou fonds euros d'assurance-vie). Ces trackers spéculatifs sont à réserver à ceux qui veulent jouer à la bourse comme on joue au casino ! Ou si vous êtes persuadés que les marchés vont chuter très durablement...

N'investissez pas en bourse comme certains peuvent jouer au casino !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire