20/12/2017

L'assurance-vie, un excellent complément au PEA

L'assurance-vie est complémentaire du PEA

Il n'y a pas que le PEA ou le PEA-PME pour investir son épargne. Bien que les actions soient le meilleur actif sur le long terme, il est bien risqué de n'utiliser que les actions pour investir. En effet, les périodes de crises boursières peuvent durer de longues années et donc limiter grandement vos capacités à utiliser votre épargne. De plus, tout comme il faut diversifier ses placements en actions, il faut aussi diversifier ses supports de placements pour mieux faire face aux futurs aléas imprévisibles (fiscalité, crises boursières ou autres événements inattendus).

Le principal intérêt de l'assurance-vie est de vous permettre de diversifier vos placements sur des actifs peu corrélés au marché actions, qui vont vous offrir un autre type de rendement et vous donnera plus de flexibilité pour l'utilisation de votre épargne.

On peut notamment investir à travers une assurance-vie dans des :
  • Obligations : ce sont des prêts moyen et long terme dont le débiteur (Etat ou entreprise) peut avoir une situation financière plus ou moins bonne. Plus l'obligation est risquée (c'est-à-dire que vous ne soyez pas payé), plus son rendement est élevé.
  • Produits monétaires : ce sont des prêts court terme, plutôt très sûr mais avec un rendement très faible, surtout en ce moment en période dit de taux bas.
  • SCPI ou SCI : Sociétés Civiles de Placement Immobilier, c'est un fonds qui gère des biens immobiliers et qui vous redistribuent un rendement régulier grâce aux loyers payés par les locataires. Attention, il existe quelques différences entre les SCPI et SCI que je ne détaillerai pas ici.
  • Fonds en euros : derrière ce terme mal choisi se cache des fonds garantis par votre assureur (la banque vous proposant l'assurance-vie) avec un rendement minimum connu à l'avance. Actuellement, les taux de rendement des fonds en euros se situent aux alentours des 2,5 % bruts par an.
Bien sûr, vous pouvez aussi investir dans des actions du monde entier à travers une assurance-vie. Sachez aussi que l'assurance-vie présente des avantages non négligeables par rapport à un PEA ou PEA-PME :
  • Pas de limite de versements, ce qui est très pratique pour celles et ceux qui ont atteint le plafond de leurs PEA.
  • L'assurance-vie est exonéré de droits de succession (en cas de décès) à hauteur de 152 500 euros. C'est d'ailleurs le principal avantage selon moi.
  • Possibilité d'avoir plusieurs contrats d'assurance-vie, même si je trouve que cela n'a pas trop d'intérêt, si vous avez une banque dont les frais de gestion sont très faibles et qui vous propose un large choix de placements.
  • Dans la plupart des assurances-vie des banques en ligne, vous pouvez investir progressivement par petite somme (50 ou 100 euros) sans payer un talon minimum de frais d'entrée, contrairement aux frais de courtage des PEA. Ainsi, vous pouvez beaucoup plus facilement épargner progressivement sans attendre d'avoir plusieurs milliers d'euros à placer.
Par contre, l'inconvénient de l'assurance-vie est que vous êtes obligés de passer par des fonds gérés donc vous allez devoir payer un minimum de frais de gestion. Vous ne pouvez pas détenir, par exemple, des actions d'entreprise en direct à travers une assurance-vie.

Et la fiscalité dans tout ça ?

Il faut toujours penser à la fiscalité de ses investissements. En effet, en France, cela peut vous réduire de la moitié voire les trois quarts de votre rendement brut ! Comme pour le PEA, la fiscalité est allégée pour l'assurance-vie mais les règles de calcul sont différentes. Sans entrer dans tous les détails et subtilités (la fiscalité étant en constante évolution malheureusement autour de ce produit...), voici les principales caractéristiques fiscales à connaitre :
  • Il faut attendre que l'argent placé soit resté 8 ans dans l'assurance-vie pour bénéficier de la meilleure fiscalité. Attention, dans un PEA, c'est plus facile d'atteindre l'âge des 5 ans car seule la date d'ouverture du plan compte. Ici dans une assurance-vie, il faut que l'argent soit resté 8 ans.
  • Passé 8 ans, les plus-values des fonds retirés sont soumis à un prélèvement forfaitaire de 7,5 % plus les prélèvements sociaux (17,2 % en 2018), après un abattement annuel de 4 600 € pour une personne seule, le double si un couple.
Au final, la fiscalité sur les plus-values est un peu plus sévère que dans un PEA ou PEA-PME, mais elle reste très douce par rapport aux autres placements où généralement, vous avez à payer l'impôt sur les revenus.

Je vous conseille donc fortement d'ouvrir dès que possible une assurance-vie et de programmer des versements réguliers (tous les mois ou tous les trimestres) pour vous constituer petit à petit votre épargne qui va fructifier dans le temps, grâce à la magie des intérêts composés (les intérêts produisent des intérêts qui produisent eux-mêmes des intérêts, etc.).

Dans un prochain billet, je vous montrerai quels fonds concrètement vous pouvez acheter dans une assurance-vie pour faire fructifier facilement votre épargne, avec un minimum de gestion.

N'attendez pas pour alimenter votre assurance-vie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire