10/02/2018

Pourquoi le PEA ne séduit pas les français et pourquoi c'est bien dommage ?

Les français sont frileux dans l'investissement en actions

Depuis 10 ans, le nombre de PEA est passé de 5 à 4 millions seulement, soit à peine 8 % des français majeurs. Pire encore, dans le dernier baromètre de l'AMF, plus de 65 % des français ne souhaitent pas investir dans les actions. Quant au PEA-PME, l'échec est encore plus cuisant avec seulement 62 000 PEA-PME contre un objectif de plus de 100 000...

Pourquoi les français sont-ils si frileux à investir dans les actions et pouquoi boudent-ils le PEA ? Je tente dans ce billet d'expliquer ce phénomène et j'essaie de vous prouver que c'est une erreur de réagir ainsi si vous souhaitez faire fructifier votre épargne efficacement.

Une méconnaissance du marché des actions

Selon moi, une des premières raisons de la méfiance des français vis-à-vis du marché actions est tout simplement la méconnaissance et la difficulté à trouver de l'information pertinente pour un investisseur particulier. Pas étonnant puisqu'on trouve sur Internet un peu tout et n'importe quoi. Souvent des méthodes miracles, beaucoup d'informations réservées à des spécialistes, d'autres messages anti-finance et trop rarement de bons blogs ou articles proches de la réalité et à la portée de tous.

Mais comment s'y retrouver ? Surtout que les actions ont une médiatisation bien plus importante que leur importance réelle dans l'économie. En effet, les actions ne représentent que 500 milliards d'euros d'échanges quotidiens contre plus de 2 000 milliards pour l'échanges de devises (le Forex) et plus de 10 000 milliards pour le marché des obligations et des emprunts (court et long terme). La sur-information autour du marché actions a souvent tendance à donner une image déformée ou biaisée aux particuliers.

La meilleur manière de savoir et d'apprendre est simplement d'essayer. Donc n'hésitez pas à ouvrir un PEA et à y investir une partie de votre épargne dont vous n'avez pas besoin dans les 10 prochaines années. Libre à vous de suivre les conseils que vous voulez, mais si vous ne souhaitez pas vous prendre la tête, vous pouvez toujours suivre mes conseils et opter pour l'investissement passif.

La difficulté de se projeter à long terme

Quel a été le rendement annualisé, net d'inflation et de fiscalité, de votre livret A, votre assurance-vie, votre achat immobilier et vos autres plans d'épargne ? Très rare sont les personnes capables de répondre à cette question. Et pourtant, c'est la seule qui compte si vous souhaitez valoriser votre épargne.

Investir dans les actions, est-ce vraiment risqué ? Sur le court terme en espérant faire des gains, oui ça l'est. Sans diversifier, en concentrant ses placements sur moins de 10 actions pour des choix soit-disant bien réfléchis, oui ça l'est. Mais si vous investissez sur le monde entier et sur plusieurs milliers d'entreprise (c'est ce que permettent de nombreux trackers éligibles PEA), alors non ce n'est pas beaucoup plus risqué qu'un placement immobilier ou un fonds en euros, sur le long terme (de 10 à 30 ans). Investir dans des actions d'entreprise, c'est devenir propriétaire d'entreprises dont le but est d'être rentable. Et diversifier dans le monde entier sur tous les secteurs économiques, c'est prendre le pari que l'économie mondiale va continuer à vivre encore longtemps et qu'il existera encore des entreprises rentables en croissance. Est-ce vraiment un pari risqué ?

Je vous en ai déjà parlé dans de précédents billets : les actions sont les meilleurs actifs pour le long terme, et contrairement aux croyances populaires, elles sont bien moins risquées qu'elles n'y paraissent.

Le psychologie de l'investisseur peut décourager sur le court terme

Voici le graphique qui illustre parfaitement la psychologie de l'investisseur particulier qui entre dans les marchés quand ils sont euphoriques (sous l'influence des médias et de la foule), et qui capitulent au moment où les prix sont les plus bas (sous la peur et la panique généralisée).

Bien souvent, l'investisseur débutant tombe dans les pièges classiques illustrés ci-dessous, et en ressort dégouté de la bourse. C'est aussi un réflexe naturel de vérifier très fréquemment nos choix d'investissements. Pourtant, si vous avez une vision long terme, vous devez vous affranchir de ces obsessions court-termistes. Comme on dit souvent, on ne devient qu'un vrai investisseur qu'après avoir vécu au moins 2 crises financières !

L'investisseur débutant tombe dans des pièges classiques

L'investissement passif n'est pas (encore) populaire

Il faut s'y connaitre pour investir. C'est une idée répandue absolument fausse de nos jours depuis l'avènement des trackers qui permettent d'investir sur un indice à moindre frais. En effet, ces produits permettent de faire de l'investissement passif, méthode que je décris dans ce blog, accessible à n'importe qui à travers un PEA et qui permet d'avoir des résultats aussi bons que les meilleurs gérants de fonds et autres experts de la finance.

Bien sûr, les sites d'informations, médias financiers et encore plus les banquiers seront les derniers à vous conseiller cette méthode. Cela serait se tirer une balle dans le pied pour eux vu qu'ils vendent des conseils financiers. Et pourtant, cette méthode a le vent en poupe et ne cesse de croitre ces dernières années après avoir fait ses preuves que de nombreuses études scientifiques appuient.

L'investissement passif n'a rien d'une méthode miraculeuse. Elle ne vous garantit pas des gains faramineux ni de faire mieux que n'importe qui. L'investissement passif vous garantit juste de ne pas faire pire que le marché actions (et pas mieux non plus). Et historiquement, il ne faut pas oublier que le marché actions surperforment tous les autres sur le long terme.

Soyez craintifs quand les autres sont avides, soyez avides quand les autres sont craintifs

Gérer son PEA est bien plus facile qu'on peut le croire

L'avantage de ce manque d'appétit des français vis-à-vis du PEA et PEA-PME, c'est que le gouvernement ne devrait pas faire de matraquage fiscal sur ces supports. C'est en tout cas ce que l'on constate depuis pas mal d'années, même si la hausse des prélèvements sociaux continuent d'impacter défavorablement le PEA, comme tous les supports d'épargne en général.

Je pense qu'il faut voir cette méfiance injustifiée vis-à-vis des actions comme une opportunité pour investir. Si vous souhaitez vous lancer dans l'investissement passif, n'hésitez pas à utiliser mes codes de parrainage pour bénéficier d'offres promotionnelles.

Enfin, je terminerai par ce petit paradoxe. Beaucoup de gens estiment que les entreprises font tout pour enrichir les actionnaires, et que ce sont les actionnaires qui profitent le plus du capital et de l'économie. Ce sont les mêmes personnes qui n'osent pas ouvrir de PEA pour posséder des actions. Et pourtant : être actionnaire est à la portée de tous ! Donc n'ayez pas peur de devenir riche : ouvrez un PEA !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire