30/11/2017

Que s'est il passé sur le tracker Lyxor MSCI Europe Small Cap (SMAE - FR0011779081) ?

Lyxor

Dans ma liste des meilleurs trackers éligibles au PEA, je vous parlais du tracker FR0011779081, émis par Lyxor et qui vous permettait d'investir sur des centaines de petites capitalisation en Europe pour diversifier votre portefeuille.

Depuis quelques jours, ce tracker ne cote plus ! Vous ne pouvez n'y l'acheter, ni le vendre. Pour quelles raisons ?

Plus de cotation pour ce tracker Lyxor

La société de gestion Lyxor a décidé de le retirer de la cote, comme cela peut se faire aussi pour d'autres produits financiers comme les actions ou des OPCVM. En effet, ce produit n'a pas rencontré le succès qu'espérait Lyxor, et donc pour éviter d'entretenir ce produit, Lyxor a préféré le retirer de la bourse.

Bien sûr, il n'y a aucun impact négatif pour les investisseurs : votre ligne de tracker sera soldée (si vous ne l'avez pas déjà vendue) et vous récupèrerez la dernière valorisation en espèces. Seul bémol : si vous souhaitez ré-investir ces liquidités, vous allez devoir passer un nouvel ordre de bourse, ce qui génère un peu de gestion et des frais de courtage.

Comment éviter les trackers qui finissent par sortir de la cote ?

Un paramètre à regarder quand on achète un tracker est son encours sous gestion. Vous le trouverez facilement sur les sites d'Amundi ou de Lyxor, les principaux émetteurs de trackers. Par exemple, pour le tracker MSCI World éligible au PEA de Lyxor, son encours est d'environ 9,5 millions d'euros. Cela signifie que la société de gestion gère environ 9,5 millions d'euros investis sur un panier d'action et de produits financiers qui répliquent la performance du MSCI World.

Lyxor PEA MSCI World UCITS ETF

Si l'encours sous gestion est inférieur à 2 millions d'euros, le tracker va être peu liquide et il est fort probable que l'émetteur décide un jour de le retirer de la bourse car trop compliqué et cher à maintenir. Au-delà de 100 millions d'euros, le tracker est relativement important et liquide, tout porte à croire qu'il continuera à coter encore plusieurs dizaines d'années. Par exemple, le tracker MSCI World éligible PEA d'Amundi capitalise près de 700 millions d'euros à ce jour : il est beaucoup plus liquide que celui de Lyxor !

Dans l'ensemble, Lyxor offre une gamme de trackers éligibles au PEA beaucoup moins riches et moins liquides qu'Amundi. Cependant, comme déjà rappelé ci-dessus, ce n'est pas très impactant pour l'investisseur si le tracker est retiré de la cote, et cela arrive relativement rarement sur les trackers les plus connus.

Et pour celles et ceux qui se demandent où réinvestir son argent suite à la liquidation de l'ETF Lyxor MSCI Europe Small Cap (SMAE - FR0011779081), vous pouvez relire mon billet sur la liste des meilleurs trackers éligibles PEA. Il y a bien entendu l'équivalent de Lyxor chez Amundi !

21/11/2017

Comment investir passivement dans un PEA-PME ?

Comment investir passivement dans un PEA-PME ?

Le PEA-PME fonctionne comme le PEA : c'est un plan d'épargne où vous pouvez y loger des actions d'entreprises ou d'autres produits financiers. Vous bénéficiez d'une fiscalité très avantageuse en ne payant que les prélèvements sociaux sur les plus-values.

Par contre, le PEA-PME est limité aux entreprises de tailles moyennes, ce qui est très contraignant, comme je l'ai expliqué en détails dans ce billet.

Quels sont les trackers éligibles au PEA-PME ?

Vous l'avez compris, les trackers représentent la meilleure manière d'investir car ils permettent de diversifier à moindre frais. Malheureusement, du fait des contraintes du PEA-PME, il existe à ce jour un seul tracker éligible qui est LYXOR ETF PEAPME (FR0011770775 - PEAP). Les 10 premières lignes d'actions qui le composent sont les suivantes.

Top 10 des composants du tracker Lyxor PEA PME

En regardant de plus près sa composition, on remarque que ce tracker possède de nombreux défauts malheureusement :
  • Le tracker est concentré sur des entreprises françaises.
  • Deux secteurs sont sur-représentés : nouvelles technologies et informatique (> 25 %), et biotechnologies et santé (> 25 %). Et ces secteurs sont aussi très volatils.
  • Les frais s'élèvent à 0,5 % ce qui est plutôt élevé pour un tracker.
  • Les premières lignes du tracker sont très prépondérantes, ce qui nuit à la diversification.
Ainsi, je ne vous recommande pas d'utiliser uniquement ce tracker dans votre PEA-PME. Ou alors, il faudra le diversifier avec d'autres actions. Une bonne méthode serait d'avoir une ligne de ce tracker au même titre que d'autres lignes d'actions d'entreprises.

Faire de l'investissement passif dans un PEA-PME : est-ce possible ?

Pour gérer de manière intelligente et efficace en limitant le temps de gestion et les frais, vous n'aurez pas d'autres choix (pour le moment) que de vous créer votre propre portefeuille diversifié d'actions. Une liste des sociétés éligibles PEA-PME est disponible sur le site d'Euronext.

Au travers de ce blog, je vous aiderai à constituer un portefeuille d'actions PEA-PME. Sachez qu'il est important de respecter ces quelques règles qui amélioreront nettement le rendement de votre épargne :
  • Investissez progressivement, au fil des mois voire années. Cela vous permettra de lisser les fluctuations du marché. Cet effet n'est pas à négliger, il peut être très important.
  • Achetez plus de 20 lignes d'actions d'entreprises différentes pour vraiment diversifier votre portefeuille. Mais pas plus de 75 lignes, sinon vous allez vous ruiner en frais de courtage. Le PEA-PME étant limité à 75 000 € de versements, si vous optez pour 30 lignes, cela fait une moyenne de 2 500 € par ligne, ce qui est suffisant pour amortir les frais de courtage. Je vous invite à lire cette comparaison des frais entre les différents courtiers pour plus de détails.
  • Diversifiez les secteurs d'activités des entreprises. Automobile, aéronautique, services, informatique, biotechnologies, alimentaire, transports... Vous trouverez de tout parmi les entreprises éligibles PEA-PME, donc profitez-en et ne succombez pas aux effets de mode.
  • Adoptez une véritable stratégie passive : achetez et conservez. Ne faites pas des allers-retours de traders et traversez les remous de la bourse avec sérénité. Bien sûr, si une entreprise s'approche de la faillite ou se retrouve au milieu d'un scandale financier, vous devriez vendre toute votre ligne pour investir ailleurs. Mais ne paniquez pas au moindre mouvement important du cours de bourse.
Pour moi, il est donc possible de faire de l'investissement passif dans un PEA-PME mais cela va vous demander plus de temps que dans un simple PEA, à cause de l'absence de bons trackers. Cela dit, avec une stratégie d'investissement passif étalé dans le temps, vous n'y passerez pas plus de 10 minutes par mois en moyenne.

Quelles entreprises choisir ? Et comment se tenir informé de leurs actualités financières ?

Parmi les entreprises éligibles au PEA-PME, voici une liste non exhaustive d'entreprises qui ont montré depuis plus de 10 ans leur rentabilité, leur solidité financière et leur performance boursière. Attention toutefois, n'oubliez pas que les performances passées ne préjugent en rien de l'avenir... Mais dans de futurs billets, j'analyserai plus en détails ces entreprises et leurs qualités.
  • TFF GROUP (+ 822 % en 18 ans)
  • BOIRON (+ 560 % en 20 ans)
  • PHARMAGEST INTERACTIVE (+ 973 % en 17 ans)
  • VOYAGEURS DU MONDE (+ 365 % en 11 ans)
  • GERARD PERRIER INDUSTRIE (+ 955 % en 20 ans)
  • XILAM ANIMATION (+ 3 000 % en 10 ans) 
  • DELTA PLUS GROUP (+ 840 % en 18 ans)
  • NATUREX (+ 727 % en 20 ans)
  • LAURENT PERRIER (+ 133 % en 18 ans)
  • LE BELIER (+ 285 % en 18 ans)
  • GUERBET (+ 823 % en 20 ans)
Pour se tenir informé des actualités financières, il existe de nombreux sites internet où vous pouvez mettre des alertes sur les actualités liées à certaines entreprises (exemple : Investir). Mais personnellement, je préfère utiliser les applications mobiles plus simples et rapides à utiliser (exemple : MSN Finance). Ainsi, vous serez informés en temps réel si jamais un événement majeur impacte un de vos investissements...

16/11/2017

Une pépite éligible au PEA-PME va quitter la Bourse


Connaissez-vous IGE+XAO ? Derrière ce nom horrible se cache en fait une entreprise de taille moyenne qui réalise des logiciels de CAO (Conception Assistée par Ordinateur) et de simulation électrique.

Et il suffit de voir l'évolution de son cours de bourse pour se rendre compte qu'il s'agit bien d'une pépite française. En 20 ans, le prix de son action a été multiplié par 35 !


Malheureusement, cette belle entreprise va quitter les marchés boursiers puisque Schneider Electric vient d'annoncer une OPA (Offre Publique d'Achat) visant à racheter les actions de IGE+XAO pour une valeur totale de 188 millions d'euros.

Dans ce genre d'opérations, les actionnaires sont particulièrement gagnants puisque les OPA se font toujours à un prix supérieur au prix du marché. Et ici, ils sont doublement gagnants car IGE+XAO a toujours connu un parcours boursier exemplaire. Ainsi, les actionnaires historiques vont être encore plus gagnants à l'issue de l'OPA car ils ont eu leurs actions à un prix dérisoire par rapport à aujourd'hui.

Beaucoup d'entreprises éligibles au PEA-PME présentent aussi de grandes qualités comme IGE+XAO. Malheureusement, les performances passées ne sont pas toujours le reflet du futur et seuls les initiés connaissent avec certitude les futures OPA. Les actionnaires historiques de IGE+XAO ont certes touché le jackpot ici, mais cela est aussi dû en partie à la chance. A l'époque, qui pouvait se douter d'un tel parcours boursier avec certitude ?

Est-ce que les petites entreprises sont plus facilement des proies pour les OPA ?

C'est ce qu'on entend souvent mais je ne suis pas totalement convaincu. Structurellement, il est en effet plus facile de racheter une entreprise de taille moyenne. Mais comme il existe aussi un nombre bien plus importants de petites entreprises, il est tout aussi difficile de repérer une future entreprise qui subira une OPA aussi bien parmi les grandes que les petites entreprises. A moins bien sûr d'être un initié, c'est-à-dire d'avoir accès à des informations privilégiées.

01/11/2017

Une mauvaise nouvelle pour les épargnants

Dans le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale, un nouvel amendement va toucher la fiscalité des PEA (Plan Epargne en Actions) et PEE (Plan Epargne Entreprise, parfois appelé PEG dans certaines grandes entreprises). Ce nouveau changement vise à supprimer les taux historiques de prélèvements sociaux.

Une mauvaise nouvelle pour les épargnants

Concrètement, quel sera l'impact pour mes PEA et PEE ?

Pour comprendre cet amendement, il faut savoir que les gains (appelés aussi plus-values ici) générés dans un PEA ou un PEE sont soumis uniquement aux prélévements sociaux. Le taux est aujourd'hui de 15,5 % et il augmentera à 17,2 % au 1er janvier 2018. Exemple : vous avez gagné une plus-value brute de 2 000 €, quand vous fermerez votre PEA cette année, vous ne toucherez que 1 690 € une fois les prélèvements sociaux déduits (ils sont prélevés à la source). Et vous n'aurez pas à payer d'impôts sur les revenus sur ces 1 690 € (c'est le grand avantage des PEA et PEE).

Mais que ce passera-t-il en 2018 ? Faut-il appliquer le taux de 15,5 % sur la plue-value qui a été générée en 2017 ou bien le taux de 17,2 % car la fermeture du PEA aura lieu en 2018 ? Aujourd'hui, nous appliquons le mécanisme des taux historiques : le taux appliqué est celui au moment où la plus-value est générée.

Ce mécanisme est avantageux pour l'épargnant car le taux de prélèvements sociaux n'a fait que croitre depuis qu'il a été mis en place. Pour rappel : en 1996, il était à 0,5 % et en 2004 à 10 % !

Que va-t-il se passer en 2018 ?

Après multiples rebondissements, le gouvernement prévoit finalement de supprimer le mécanisme des taux historiques pour toutes les plus-values générées à partir du 1er janvier 2018. Autrement dit, si un jour les prélèvements sociaux montent à des niveaux très élevés, vous devraient les payer au dernier taux, au moment où vous sortez votre argent de votre PEA ou PEA, peu importe quand a été générée la plus-value.

Seul lot de consolation : le mécanisme des taux historiques perdura pour les gains générés avant 2018. Cela va devenir une véritable usine à gaz pour les banques et courtiers, mais ils commencent à avoir l'habitude...

Bien entendu, tout cela reste pour le moment dans un projet de loi et donc rien n'est encore définitif. Mais la piste choisie par le gouvernement semble être un mauvais signal pour les investisseurs, une fois de plus.
Les investisseurs toujours dans le viseur du gouvernement